Accueil > Équipe > Marie Chizallet
 
 
 


 

Parcours
Formation en ergonomie

Thèse en Ergonomie, sous la direction de Flore Barcellini (Cnam) et Lorène Prost (INRA). Equipe ergonomie du Centre de Recherche sur le Travail et le Développement au Cnam - Laboratoire Interdisciplinaire Sciences Innovations Sociétés à l’INRA

Master recherche, Sciences du Travail et de la Société, mention Ergonomie - Cnam, Paris - 2015

Master professionnel, Sciences Cognitives et Ergonomie - Université de Bordeaux - 2014

Formation de base

Licence Sciences, Technologies et Santé, mention Biologie, spécialité Physiologie – Université Claude Bernard, Lyon 1 - 2012

Activités de recherche

Dans le cadre de la thèse

« Concevoir une conduite durable et autonome des transformations du travail des agriculteurs par le développement de leur activité de conception »

L’agriculture française semble s’orienter vers une agriculture plus durable afin de remédier aux limites d’un modèle productiviste (Meynard, Dedieu, & Bos, 2012). Certains scientifiques parlent de ce mouvement vers une agriculture durable comme d’une transition agroécologique (i.e. Duru, & Therond, 2014). De nombreux travaux ont porté sur la description technique de pratiques agroécologiques mais peu ont cherché à analyser comment se développent de telles pratiques agricoles, en combinant les dimensions techniques et/ou sociologiques en jeu dans ces processus (Coquil, 2014 ; Chantre, 2011 ; Cardona, 2012 et Lamine, 2011). De plus, ils rendent rarement compte du travail réel des agriculteurs, tel que ce concept est développé en ergonomie (Béguin & Pueyo, 2011). Dans notre recherche-intervention, nous choisissons de nous intéresser au travail des agriculteurs inscrits dans la transition agro-écologique. De manière plus précise, nous nous questionnons sur la place accordée au travail et aux conséquences d’une telle transition pour le travail de l’agriculteur. Des études récentes (Prost, Prost, & Cerf, à paraître) insistent sur le changement du rôle de l’agriculteur au sein de son exploitation qui doit alors se saisir d’un rôle plus affirmé de concepteur. Nous rejoignons cette proposition et décidons de considérer l’agriculteur comme un concepteur pour lequel il s’agit de développer davantage l’activité de conception, de ses situations de travail, qui dans notre contexte peuvent contribuer à la transition agro-écologique.

Un agriculteur qui s’inscrit dans une transition agro-écologique s’oriente vers une agriculture plus durable. Pour ce faire, il doit alors modifier voire construire un nouveau système de travail. Construire ce nouveau système de travail implique un renforcement ou une ‘prise de possession’ du rôle de concepteur de l’agriculteur. La prise de conscience de ce rôle et son développement par l’agriculteur constitue, selon nous, un processus nécessaire à la conception des situations de travail par et pour l’agriculteur dans son processus de changement vers une agriculture plus durable. Nous proposons alors d’accompagner les agriculteurs dans la ‘prise en main’ de leur rôle de concepteur de leurs situations de travail vers une agriculture durable. Plus précisément, nous tenterons de développer leur activité de conception et de renforcer leur autonomie dans la conduite de conception de leurs situations de travail. Pour aller plus loin, nous faisons l’hypothèse que le développement de l’activité de conception passe par le développement d’activité réflexive et projective. Ainsi, nous souhaitons comprendre l’activité des agriculteurs inscrits dans la transition agro-écologique et concevoir avec eux et pour eux des outils à visée développementale ; soit favorisant leur activité réflexive (p.ex. Mollo et Nascimento, 2013) et leur activité projective (Daniellou, 2007 ; Barcellini, 2015).
Ce travail se positionne comme une recherche intervention et s’inscrit dans le cadre de l’Ergonomie Constructive (Falzon, 2014). Notre démarche d’intervention s’inscrit donc dans le projet de conceptualisation ce que peuvent être des Interventions Capacitantes  en Conduite du Changement (I3C) développées par Barcellini (2015). « Capacitante » est employé ici dans le sens proposé par l’ergonomie constructive pour qualifier les organisations qui soutiennent la mise en œuvre effective de ressources du travail permettant aux individus et aux collectifs d’agir efficacement, de préserver leur santé et de se développer. Dans notre cas, il s’agit d’élaborer un modèle d’intervention capacitante en conduite du changement qui soutienne le développement du rôle de concepteurs des agriculteurs – entendu comme le développement de leur activité réflexive et projective – et ceci de manière autonome et durable.

Finalement, l’objectif de ce travail de thèse peut être formulé de la manière suivante : Concevoir une conduite durable et autonome des transformations du travail des agriculteurs par le développement de leur activité de conception. Pour ce faire, nous nous concentrons sur la conception de deux outils pour donner les moyens aux agriculteurs de penser et conduire la transformation de leurs situations de travail au sein de leur exploitation. La conception de ces deux outils implique un premier processus de conception avec des agriculteurs puis un second avec des personnes accompagnant les agriculteurs au sein de la transition agro-écologique et qui se questionnent sur ce que la transition agro-écologique implique pour le travail des agriculteurs et pour l’accompagnement des agriculteurs en transition. En effet, il nous apparaît que l’autonomie des agriculteurs et la durabilité de la forme d’intervention proposée ne peut passer que par le développement d’outils « intégrés » à l’activité des agriculteurs et le déploiement de ces outils dans le système de soutien aux agriculteurs déjà présent.

Dans le cadre du master recherche

Ce travail de recherche, réalisé au sein de l’INRA de Toulouse, s’est concentré sur un projet de recherche s'intéressant à la transition agroécologique. L’enjeu était tout d’abord de comprendre ce projet et la manière dont il était conduit. Ensuite, le travail de l’ergonome consistait à soutenir la conduite de projet via la construction d’un dispositif stimulant l’activité réflexive des porteurs du projet. Ceci ayant pour objectif de permettre aux chercheurs une prise de recul suffisante sur le projet afin d’en avoir une meilleure vision et une meilleure analyse.

Le travail de recherche se situe dans un axe de recherche portant sur l’épistémologie de l’ergonomie. Il s’appuie sur cette intervention et vise à modéliser la conduite de la réflexivité, et plus particulièrement le dispositif mis en place pour conduire la réflexivité, et à caractériser l’activité réflexive mise en oeuvre par les porteurs du projet.
Plus précisément, ce travail de recherche tente de répondre à la question suivante : comment, par une intervention ergonomique, alimenter et conduire la réflexivité d’un groupe projet ? De plus, il ouvre à de nouvelles perspectives de recherche telles que la question de l’apprentissage dans l’activité réflexive et celle de l’activité réflexive comme un moyen de développement professionnel.

Enseignements

Au sein de l’Université d’Evry - Master Génie Industriel (2016-2017)

Ergonomie et sécurité - Sécurité des hommes et des systèmes

Au sein de la Chaire d'Ergonomie - Cnam Paris

ERG110 - Les ambiances physiques au travail : outils et méthodes d'évaluation (travaux pratiques)

ERG136 - Analyse de l’activité: modèles, méthodes et techniques - Travail Collectif, Communication et Coopération

Publications

Communications

Chizallet, M., Barcellini, F. Prost, L. & Cerf, M. (2016). Supporting farmers’ management of change towards agro-ecological practices by focusing on the work dimension: the contribution of ergonomics. International Symposium on Work in Agriculture, Brasil, 2016

Chizallet, M., Barcellini, F. Prost, L. & Cerf, M. (2016). Entrer dans l’Intervention Capacitante en Conduite du Changement par la construction d’une chronique du changement, Actes du 51ème Congrès de la SELF, Marseille, 21-23/09/16.

Mémoires

Chizallet, M. & Le Ravallec, C. (2014). Réaménagement du poste de tourneur fraiseur. Mémoire de Master professionnel, Sciences Cognitives et Ergonomie. Université de Bordeaux  

Chizallet, M. (2015). Conduire l’activité réflexive pour soutenir la conduite de projet : une étude exploratoire. Mémoire de Master Sciences du Travail et de la Société, mention Ergonomie, spécialité Recherche. Cnam, Paris.   

 
 

 

Contact
Marie Chizallet
41, rue Gay-Lussac
75005 Paris - FRANCE 
Secrét. : (33) 01 44 10 78 68

 
 


 

 

 

 

Mise à jour : juin 2017