Séminaire public annuel
de l'équipe Ergonomie du Cnam

2ème édition

les 25 et 26 janvier 2018
Cnam, 2 rue Conté 75003 Paris

Travail et développement humain

Qu’attendons-nous du travail ? En quoi peut-il être vecteur de développement pour les individus, les organisations, la société ? Répondre à ces questions demande de considérer des dimensions multiples, relatives aux conditions d’emploi, aux conditions du travail, à sa qualité perçue, à sa signification. Elles appellent aussi à considérer le travail dans sa dimension temporelle et donc à prendre en compte les parcours professionnels, les effets – positifs ou négatifs – du travail sur les personnes, les opportunités qu’il offre et les perspectives qu’il permet. Elles appellent aussi à considérer le rôle particulier de certains acteurs - les managers - et l’aide qu’il convient de leur apporter. Elles appellent enfin à articuler les enjeux de développement individuel et de développement durable.

L’édition 2017 de la Fabrique de l’ergonomie avait porté sur le futur du travail et sur le travail futur. L’édition 2018 portera sur la place du travail dans le développement humain. Elle s’intéressera aux interrogations suivantes :

  • quelle place dans le travail pour le développement des individus ? quelle articulation entre dimension productive et dimension constructive du travail ?

  • quelle contribution des personnes dans le développement du travail et des organisations ? comment articuler développement des individus et des organisations ?

  • comment intervenir sur le management et le travail des managers ? comment concevoir des organisations qui permettent le développement des collectifs et l’évolution des personnes tout au long de la vie ?

  • quelle place donner à la formation dans l’intervention sur le travail ? comment donner une dimension pédagogique à l’action sur les situations de travail et sur les organisations du travail ?

  • comment penser la place du travail dans l’histoire de l’humanité ? comment penser sa place dans les enjeux du présent ?

Beaucoup de questions donc, que l’ergonomie ne peut résoudre seule. L’édition 2018 de la Fabrique de l’Ergonomie abordera donc les liens entre travail et développement sous des angles multiples : sociologique, anthropologique, gestionnaire, formatif… et ergonomique.

Voir le programme.

Pour s'inscrire, remplir le formulaire.

Pour adhérer à ErgonoCnam, merci de les contacter.

Retrouvez-nous également sur Twitter et Facebook pour suivre l’événement

Tarifs d'inscription
120 €
Plein tarif
90 €
Auditeurs Cnam non adhérents ErgonoCnam
Étudiants d'autres universités
Demandeurs d'emploi (sur justificatif, carte Pôle Emploi à fournir pour validation inscription)
Retraités
60 €
Auditeurs et anciens auditeurs Cnam adhérents ErgonoCnam (hors adhésion)
gratuit
sur
inscription
Auditeurs inscrits à ERG245, ERG255, ERG265

 
 



Le comité d’organisation

 
 

 
 

La Fabrique de l'Ergonomie

L’ergonomie est née au 20ème siècle et y a construit ses modèles, ses valeurs et ses principes d’action. Elle continue à se fabriquer, quotidiennement, dans l’action, dans la recherche et dans l’enseignement, et à évoluer en fonction des transformations de la société. Celles-ci amènent de nouvelles questions, de nouveaux enjeux, de nouvelles demandes auxquels la pratique doit répondre, que la recherche doit anticiper et comprendre, et auxquels l’enseignement doit préparer, de sorte à former les ergonomes de demain. L’ergonomie de l’activité est, par son histoire, intimement attachée au Conservatoire National des Arts et Métiers (Cnam). Cette histoire se poursuit, portée par l’équipe d’Ergonomie du Cnam, suivant la conviction que l’invention et le renouvellement des modes d’analyse et d’action sur le travail se font nécessairement à la croisée de l’enseignement, de la recherche et de l’action. Il manquait cependant un lieu pour partager et nourrir ces réflexions avec la communauté ergonomique. C’est le projet de ce séminaire : offrir un rendez-vous annuel à tous les fabricants de l’ergonomie. Quelle ergonomie fabriquons-nous, ou devons-nous fabriquer, pour répondre aux défis sociétaux et techniques d’aujourd’hui et de demain ?